Projets plus anciens →

EducOPera - 2017-2019

EducOPeraEducOPera

Ce projet Erasmus + initié par l'Opéra de Massy avec iriv conseil, rassemble une équipe européenne en France (chef de file), au Danemark, en Espagne, en Italie et en Slovénie. L'initiation de jeunes collégiens dans des zones d'éducation prioritaire à l'Opéra est considérée comme un exemple d'apprentissage non formel et informel pour lutter contre l'échec scolaire.

Lire la suite →


ISOTIS - Education inclusive et soutien social pour lutter contre les inégalités dans la société - 2017

ISOTIS - Education inclusive et soutien social pour lutter contre les inégalités dans la sociétéISOTIS - Education inclusive et soutien social pour lutter contre les inégalités dans la société

Dans le contexte de diversité croissante, la mobilité sociale des enfants appartenant à des familles désavantagées ne dépend pas seulement des résultats obtenus à l’école, mais aussi de leur insertion sociale et culturelle. L’un des enjeux majeurs de nos sociétés occidentales est leur hétérogénéité croissante (Putnam, 2007). Elle ne concerne pas seulement les différences entre groupe ethniques et culturels mais également les différences entre ces groupes (Crul, 2015). Vertovec (2006) a choisi le terme de super-diversité pour se référer à cette interface complexe d’ethnicité, de religion, de langue, de traditions, de valeurs culturelles et de pratiques. Les systèmes éducatifs européens sont au centre de cette super-diversité. Elle est pourtant contestée dans les classes (Valdes, 1998). La manière dont les élèves issus de groupes minoritaires, immigrés ou culturels, peuvent réussir à l’école n’est pas seulement liée à leurs attitudes, leur statut socio-économique et l’éducation initiale mais aussi à la qualité et à l’ouverture des systèmes éducatifs (OCDE, 2015).

Liée à la diversité culturelle, la diversité linguistique s’est aussi accrue. Elle est un enjeu des systèmes éducatifs (Gogolin, 2002; van Gorp & Moons, 2014; Young, 2014; Vetter, 2013). Avec une immigration soutenue de pays tiers (non membres de l’Union européenne), la migration intracommunautaire, et l’arrivée récente de familles de réfugiés, le nombre d’enfants qui apprennent une langue à l’école qui est pour eux une seconde langue (allophones) a augmenté singulièrement (Akgündüz et al., 2015a; Eurostat, 2015). Les enfants allophones montrent des difficultés scolaires persistantes plus importantes que celles liées à un statut socio-économique peu élevé (Crosson & Lesaux, 2013; Leseman & van Tuijl, 2006; Stanat & Christensen, 2006). Même si le multilinguisme est encouragé, l’actuelle super-diversité linguistique pose de nombreux problèmes pour la formation, la pédagogie et les compétences des professeurs.

Les enfants nés dans des familles à bas revenus, souvent avec des origines populaires sur plusieurs générations, montrent aussi des difficultés scolaires persistantes. De plusieurs manières, ces familles forment des communautés culturelles avec des croyances, des valeurs, des pratiques et des manières de parler partagées (Bernstein, 1975; Heath, 1983; Lareau, 2003; Leseman & van Tuijl, 2006). Le soutien aux familles et à l’éducation précoce sont également recommandées pour empêcher des difficultés scolaires dans ces groupes. Dans les quartiers sensibles, les familles nationales à bas revenus vivent souvent avec des familles immigrées dans un contexte incroyablement divers et multilingue. Elles partagent les services locaux en particulier pour la petite enfance et mettent leurs enfants dans les mêmes écoles. Des tensions reflètent la rivalité entre ces groupes, de faibles contacts interculturels et un soutien en baisse pour l’insertion multiculturelle qui mine la cohésion sociale (van der Meer & Tolsma, 2014).

Les tendances à la ségrégation sont particulièrement manifestes dans les écoles primaires et secondaires, avec des écoles qui deviennent « blanches » de manière prédominante, d’autres « noires » ou avec une prédominance de minorités ethniques, donc la ségrégation est également présente dans les systèmes de petite enfance (Vandenbroeck, 2015). La ségrégation sociale et ethnique crée une autre forme de diversité dans la qualité des environnements d’apprentissages (Brunello & Checchi, 2007). Une forte concentration d’enfants avec des difficultés dans une seule école entraine une accumulation de risques liés à la famille et de retards cognitifs qui diminuent l’efficacité de l’enseignement, entraînent une baisse des attentes des professeurs, et menacent le climat social dans les écoles (Cadima et al., 2013; Loeb et al., 1998; de Haan et al., 2013; Wright & Neuman, 2014).

Lire la suite →


JUCIVOL - 2016-2018

JUCIVOLJUCIVOL

Le projet JuCiVol a été initié en 2016 par l’Université de Burgos (Espagne) avec iriv conseil (France). Ce projet associe cinq pays partenaires du projet - l’Espagne, la France, l’Italie, la Slovénie et Chypre.Il s’inscrit dans le programme Erasmus +, qui permet « de renforcer les compétences de tous pour une meilleure employabilité, de soutenir l'innovation au sein établissements et organismes d'éducation et de formation et leur internationalisation, de promouvoir une utilisation transparente et cohérente au niveau européen des outils de reconnaissance et de validation compétences, de favoriser la coopération entre pays européens et non-européens. » Il répond à l’esprit de la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, dans l’Année européenne du bénévolat 2011 et dans l’’Année européenne de la citoyenneté 2013. Le taux de bénévoles chez les jeunes de 18 à 35 ans est de 21,3% en 2016 (source: www.associations.gouv.fr/) et n’a cessé de croître depuis dix ans. Le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans est de 23.7% (source: http://www.touteleurope.eu/), 16,6 % des jeunes français sont en situation de NEET (Not in Education, Employment or Training ou ni étudiant, ni employé, ni stagiaire en français) – essentiellement des jeunes peu qualifiés et issus de l’immigration qui sont les plus touchés par ce phénomène (source: http://www.actuel-rh.fr/).

Lire la suite →


Schola-un tutorat pour les éducateurs pour valoriser un bénévolat - 2016-2018

Schola-un tutorat pour les éducateurs pour valoriser un bénévolatSchola-un tutorat pour les éducateurs pour valoriser un bénévolat

Initié par le Collège Blaise Pascal (Massy, Essonne) avec iriv conseil, le projet Schola - sélectionné lors de l'appel à projet Erasmus + 2016 - réunit une équipe européenne en France, en Belgique (Karel De Grote Hogeschool, Anvers), en Italie (Université delli Studi Perugia, Pérouse), en Slovénie (ZRC-SAZU), et en Pologne (Université Jagiellonski, Cracovie). Elle a pour objet de proposer un accompagnement aux éducateurs- enseignants et professionnels travaillant dans les associations- pour valoriser l'expérience bénévole de collégiens- en termes de connaissances et de compétences acquises.

Le projet Schola a pour ambition de proposer un programme de formation pour les enseignants et éducateurs (bénévoles et salariés) dans les associations proposant des actions d’accompagnement à la scolarité, qui leur permette : d’acquérir des connaissances sur les raisons d’un échec scolaire et les stratégies mises en œuvre, aux niveaux national et européen, pour lutter contre le décrochage scolaire ; de comprendre le rôle particulier joué par les enseignants/éducateurs, au sein de la communauté éducative, entre les familles et les écoles ; d’apprendre à apprendre en insistant sur les compétences clés et les différents types d’apprentissages (formels, non formels, informels); de s’exercer à des stratégies complémentaires de l’école, par exemple basée sur une expérience associative acquise par les jeunes.

FranceAllemagneItaliePologneSlovenie

Lire la suite →


Key Tutors- former des tuteurs aux compétences clés - 2015-2017

Key Tutors- former des tuteurs aux compétences clésKey Tutors- former des tuteurs aux compétences clés

Le projet Key Tutors intègre les 8 compétences clés établies par la Commission et le Parlement européens (2006) et prend en compte les nouvelles approches qui combinent la pluralité des publics cibles et leurs besoins pour gérer les transitions du monde de l'éducation vers le monde du travail ainsi qu'une diversification des tuteurs qui ne sont pas formés à l'accueil de ces publics.

FranceEspagneFinlandeLituaniePologne

Lire la suite →




Projets plus anciens →